vendredi 5 février 2010

3 EN 1

Pour ceux qu n'étaient pas encore persuadés que les cameraman-rédacteur-preneur de son ne pouvaient être qu'une même et seule personne voici la preuve en image:
 
(image extraite des news du grand journal de canal+)
Bon c'est vrai, ce n'est pas prouvé que cette jeune personne a rédigé son interview (et le plan de montage) elle-même. Il n'empêche que la tendance dans les rédactions,  est au 3 en 1. La théorie de la division du travail de Durkheim serait-elle en train de tomber en miette ?
La division du travail permet de diversifier la production. Au lieu d'avoir chacun produisant ce dont il a besoin, chacun produit "ce qu'il sait faire de mieux" et récolte ce dont il a besoin chez les autres (selon certaines conditions de rétribution etc.). de ce fait, il a un choix beaucoup plus important de produits. Il ne pourrait pas lui même produire tous ces objets qu'il obtient des autres.
Dans le monde du journalisme c'est pareil. Une rédaction fait travailler un caméraman, un rédacteur et un preneur de son pour obtenir trois produits différents: une video, le son de celle-ci et "une histoire" ("un fil conducteur"). Les trois sont indispensables pour obtenir au final une video d'information. Sans le son, sans l'image, on n'a pas toute l'information voire on est pas capable de la comprendre. Sans "histoire", l'information peut de même être incomprise, inintéressante, à l'état de données pures.
Avant la télé, il y avait la radio: juste le son, et le journal: juste le texte (et les photos auquel cas un photographe était mis à la tâche). Depuis la télé, le travail de journaliste est beaucoup plus divisé, l'offre en  est plus diversifiée. Jusque là tout semble normal. Alors pourquoi vouloir revenir en arrière, en demandant à trois personnes de n'en faire plus qu'une ! Si c'était possible, est ce que ça ne se serait pas fait naturellement dès le départ (de l'arrivée de la télé)? 
Encore si le fait de faire  trois activités différentes valait l'équivalent de trois salaires... mais évidemment, ce n'est pas le cas (trop tard ce soir pour ajouter des preuves de ce que je dis à l'attention de ceux qui seraient en désaccord avec ce fait). Souvent un caméraman est recruté pour faire son boulot, et celui d'un journaliste  et le plan de montage. Si vous voulez trouver du boulot faite donc une formation de caméraman, vous bosserez comme un dingue pour peu mais au moins vous aurez le job.
Le but de ce "regroupement" du travail est de faire des économies. tant pis pour la qualité et le professionnalisme du produit. Et tant pis pour les deux personnes qui n'ont pas été recrutées.
D'une video d'information vite fait bien fait à trois personnes, on se retrouve avec une personne qui fait vite (parce qu'elle a rarement le choix) mais beaucoup moins bien... Est ce que les rédaction s'en rendent compte ? est-ce que les rédactions sont au courant que la qualité de leurs informations en prend forcément un coup en utilisant la méthode 3 en 1 ? Est-ce qu'elles s'en fichent ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire