samedi 27 mars 2010

LE JOURNALISTE DE TELE-MATIN NATHANAEL DE RINCQUESEN DIT N'IMPORTE QUOI

J'ai trouvé un article très intéressant sur l'incompétence et/ou la fainéantise d'un certain journaliste. L'auteur démontre comment Nathanael de Rincquesen se fiche du monde et ne lit pas libération...

Exemple à ne pas suivre...

Le MeuPorGue, ou le mépris journalistique dans toute sa splendeur..

Divers - 27 Mars 2010 @ 00h14 - sur http://www.gameblog.fr/blogs/batteman/
Comment qualifier l'incompétence du "journaliste", "chroniqueur" ?, qui fait la revue de presse de "Télé matin" sur France 2, l'émission présentée depuis des lustres (pour rappel, une lustre dure cinq ans, le temps qui s'écoulait entre deux recensements à la Rome Antique, car c'est aussi ça la BatteCave, apprendre des choses sans s'en rendre compte) par un Leymergie débonnaire... Bon, après 25 ans, la routine a du s'installer chez William (le monsieur qui chantait la chanson du dessin animé de Pacman, c'est dire s'il s'y connait en jeu vidéo le gars) mais que dire de celui qui présente la revue de presse de TéléMatin, le désormais célèbre Nathanaël de Rincquesen, tout du moins célèbre dans le microcosme des gamers avertis et des fans du 13h00 de France 2 puisqu'il a été (est encore ?) "joker" d'Elise Lucet.

Même pas la quarantaine, il pourrait être vous ou moi, peut-être même joueur à ses temps perdus, mais ce n'est pas le cas... ou alors il cache bien son jeu (ahah). Bref, Monsieur de Rincquesen fait une revue de presse qui vire en revue de l'à peu près digne des meilleurs passages de Kad&Olivier. S'appuyant sur un article paru dans le journal Libération (et publié depuis sur le site Ecrans.fr, site que je vous conseille au passage) qui parlait d'une conférence-débat qui s'est tenue dernièrement à la Sorbonne et dont le thème était, attention ça fait peur, « Dépendance aux écrans. Et si on en parlait en famille ? »... Ah ben non, c'est pas si violent que ça en fait... Et voilà le problème, c'est que le journaliste de France 2 n'a même pas pris le temps de lire l'article. En effet, le contenu de cet article n'est en rien alarmiste, précisant bien qu'il faut parler ici de dépendance et non pas d'addiction, ce qui est quand même une différence majeure...

L'animateur appuie fortement sur le côté addictif... et poursuit avec des chiffres, des gros chiffres : "les spécialistes parlent de conduites addictives qui concerneraient 600 à 800.000 personnes chaque année en France". Mais voilà, l'article disait en fait : "selon un rapport sur la cyberdépendance, rédigé en 2008 par deux députés UMP, entre 600 000 et 800 000 personnes (adultes ou jeunes) seraient victimes d'une « conduite addictive ». Fiable ? Préoccupant ?". Voilà donc nos deux députés UMP propulsés spécialistes... mais de quoi ? De plus, les chiffres sont contestables et sont même mis en doute dans l'article, ça commence fort.

Continuons un peu la dissection de cette petite minute de grand n'importe quoi .
suite... (sur le site de l 'auteur)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire